Marathon de Montauban

29 mars 2009

.

Mon défi : participer au Marathon sur une des trois épreuves.
La préparation de ce défi a été longue (3 mois) car le site est situé à 456 km. La ville de Montauban se situe à une cinquantaine de kilomètres au nord de Toulouse dans le département du Tarn-et-Garonne, à la confluence du Tescou et du Tarn.

Il m’a fallu une préparation extrême, car tout se déroule sur un weekend.
Partir le samedi est préférable pour la bonne réussite du challenge : il faut en effet prendre en compte le trajet en voiture (6 heures de route) et trouver le site le plus rapidement pour une décompression de mon métabolisme.
L’esplanade des fontaines est facile à rejoindre, grâce à une signalétique parfaite de la ville en sortant de l’autoroute.
Maintenant, je dois trouver mon correspondant, M. Stéphane Winder.
Le plus simple étant de me rendre au bureau des inscriptions pour retirer mon dossard, je précise juste mon nom. Et là, l’organisation me prend en charge en la présence de M. Winder.
La prise du dossard faite, il faut vérifier la validation de ma puce électronique par le test.

Deux problèmes se posent ensuite à moi : trouver un hôtel pour la nuit et un guide pour m’accompagner sur cette épreuve car je ne dois prendre aucun risque.

Nous trouvons notre guide en la personne de M. Maxime Vives et prenons la direction de l’office de tourisme où l’on m’indique la liste des hôtels.

  Dimanche, le jour J, une petite mise en forme en musique juste avant le départ.
Je pars comme à l’accoutumée 5 minutes avant pour ne pas gêner le départ. Le parcours est très bien dessiné dans la ville avec une signalisation et un balisage sans faille. Il faut savoir que le 17ème régiment du génie parachutiste est partenaire du marathon.
La sécurité routière est assurée par la Police Municipale, l’assistance médicale est constituée par des équipes de secouristes, des médecins, des kinésithérapeutes et des podologues.
Un poste de secours est situé à mi-parcours de la première boucle, les autres postes seront positionnés tous les 5 km avec des toilettes (très important pour moi).

À mon arrivée, j’ai pu faire un discours au micro expliquant mon engagement dans cette épreuve et mon combat pour l’accessibilité et le handicap.

Je suis ensuite pris en charge par les kinés et l’organisation.
Après une bonne douche et une petite récupération, je décompresse en visitant le village du marathon et les stands.

J’ai pu rencontrer Madame le Maire, Brigitte BAREGES, avec qui j’ai pu parler de mon engagement et de mon action.

Montauban est une ville très réceptive à ce sujet et qui met des moyens pour une meilleure insertion des personnes a mobilité réduite dans notre société.
Je lui ai assuré de ma présence l’année prochaine, en espérant voir plus de personnes handicapées engagées dans le Marathon de Montauban.

J’espère avoir donné envie aux personnes à mobilité réduite d’intégrer des grandes manifestations publiques.

Cet homme a quelque chose en plus. Oui, mais quoi ?
Le handicap.

 

Un grand merci à tous :

Je tiens tout particulièrement à remercier Monsieur Stéphane WINDER pour son aide, tant sur le plan technique que sur le plan humain, il m’a permis de mener à bien mon projet.

Au 17e Régiment de Génie Parachutiste en la présence de Monsieur Stéphane WINDER.
Le RGP est une unité militaire française, située à Montauban. Depuis 1945, le génie parachutiste a participé à tous les grands engagements de l’armée française et qui est partenaire du Marathon de Montauban.

À Monsieur Maxime Vives, mon guide en vélo, pour sa disponibilité et sa culture sur la ville.
Aux kinés.
Aux jalonneurs.
À l’organisation.
Aux bénévoles.
Aux personnes rencontrées sur le parcours.

Pour la Ville de Montauban :
Madame Brigitte BAREGES, député Maire de Montauban.
L’Office de Tourisme.
Les bénévoles de la ville, les différents services.
Le village du Marathon, les exposants
La ville de Montauban
Les partenaires.

Les commentaires sont fermés.