Premier handi-aquathlon d’Argeles-sur-Mer

14 août 2010

.

Pour réaliser ce combiné, une énorme somme de travail a été nécessaire, tant du point de vue de la logistique que du point de vue de l’entraînement physique et mental :

– en amont, comme à mon habitude, un courrier a été adressé à la municipalité d’Argelès en 2007.
Depuis, nous avons eu différents échanges.

– En février 2010, nouveau contact avec la mairie pour un briefing (autorisation pour traverser le port à la nage, service communication : diffusion de l’info, détermination de la date du challenge pour le mois d’août suivant, etc).

Pourquoi Argelès ?

Cette ville balnéaire dispose d’une potentialité appropriée à la réalisation du premier aquathlon-handi, elle permet également une réelle sensibilisation de masse pendant la saison estivale dans ce cadre magnifique qu’est la Côte Vermeille. Une telle opportunité est rare, alors il ne faut pas la rater !

Mais avant de concrétiser le projet, il a fallu pendant 3 ans apporter des éléments matériels, prendre rendez-vous avec l’élu chargé de la Mer, prouver la crédibilité et la faisabilité de mon entreprise par divers documents (Pacte des Mobilités, maquette, affiches, flyers, etc) En somme un très important investissement de ma part en temps et en moyens !
Pendant ces 3 années-là, je m’entraîne intensivement sur les lieux pendant mes vacances chaque mois d’août pour réaliser ce combiné et en obtenir le succès escompté, dans le but de sensibiliser un maximum de personnes devant tant d’indifférence face à la maladie et au handicap.

Il me faut aussi expliquer les motifs de mon combat, éveiller les esprits quant aux problèmes que rencontrent les personnes à mobilité réduite, et plus particulièrement alerter les élus pour qu’ils contribuent à faciliter, encore et toujours, l’accès aux infrastructures, lieux et bâtiments publics à tous types de handicaps.

Il reste beaucoup à faire malgré les efforts qui ont pu être réalisés à ce jour.

Voilà les raisons qui me poussent à effectuer de nombreux challenges et autant que possible parvenir à les médiatiser.

Après maints déboires qu’il serait inutile de relater ici, la mise en place de ce défi du 14 août 2010 a pu avoir lieu, et n’a connu qu’un succès tout relatif faute d’avoir pu être annoncé suffisamment tôt et à une plus grande échelle.

Cependant, sur place, une super équipe d’amis s’est mise au travail d’arrache-pied seulement dix jours avant la date fixée, chacun à une tâche bien définie. Tous s’impliquent corps et âme dans l’aventure à la vitesse grand V : réunions, repérage du circuit, rédaction de textes et choix de photos pour l’exposition, réalisation d’affiches et de flyers, contact avec la presse, recherche d’accompagnants nageurs et… (le plus dur !) d’un bateau de sauvetage !

À ces difficultés s’ajoute un impondérable la veille du jour J, en l’occurrence une météo peu favorable, avec mer agitée et forte tramontane… Mais peu m’importe ! Coûte que coûte, je réaliserai mon défi !

Une superbe surprise m’attendait ce matin-là du 14 août à 9 h plage du Racou : mes amis organisateurs, quatre nageurs confirmés pour m’accompagner, et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, pour assurer notre sécurité… l’arrivée d’une magnifique barque catalane, la « Hola Ona » avec à son bord un équipage formidable.

Merci et bravo à tous !

Le départ de l’épreuve de natation se fait du poste N° 6 plage du Racou pour rallier le poste N° 5 situé après le port, soit une distance d’environ 3 km, escortés joliment par nos rameurs aux couleurs du pays catalan (rouge et jaune) du club argelésien Granyotarem.

Une parenthèse : sachez que je nage seulement à la force de mes bras, un pull-buoy entre les jambes, et que je ne peux que marcher, ma maladie m’empêchant de courir. C’est pour cela que je parle en ce qui me concerne de challenges sportifs : rien n’est sûr, je ne suis pas à l’abri d’une défaillance, je ne peux savoir si je vais réellement arriver au bout de chaque défi que je me lance.

Sur le parking jouxtant le poste N° 5, je m’entretiens avec 2 élus venus à ma rencontre, puis, départ de l’épreuve de marche à pied jusqu’à la plage de la Marenda (poste N° 1) le long de la Promenade du bord de mer, en compagnie d’amis soutenant mon action, ainsi que de personnes rencontrées chemin faisant. Puis retour à l’Esplanade du Rond-Point de l’Arrivée, soit environ 10 km.

En parallèle du temps qu’a duré l’épreuve, étaient réalisées au Rond-Point Central une distribution de flyers, des informations sur mes différentes actions, ainsi qu’une exposition retraçant le défi, expliquant ma maladie et mon combat pour faire changer le regard sur le handicap.

Le handicap n’arrive pas qu’aux autres, la preuve : il m’arrive. Alors, agissons tous ensemble pour mieux le comprendre.

Mon but était de réaliser un challenge valides/non valides. Pari tenu !
Un grand merci à tous les bénévoles qui ont œuvré pour que cette manifestation soit un succès et sans lesquels rien n’aurait pu avoir lieu.
Cette épreuve sera reconduite en 2011 avec la municipalité d’Argelès-sur-mer pour en faire une épreuve unique en son genre et de plus grande envergure.

 

Il faut apprendre pour comprendre.

 

Un grand merci à tous :

Association Granyotarem d’Argelès (barque catalane, la barque traditionnelle à rames) :
À Bernard Maso
À Lina Prud’homme
À Michel Prud’homme
À Sylvaine Candille
À Hervé Jouasnau

Association le Relais d’argelès :
À Marc
À Patrick (le « photographe » monté dans la barque)

OVS P.O.
À Marc alias Marcopolo
À Laurent alias Plage1
À Myriam alias Angelica
À Sophie alias Sof
À Louisa66
À Jean-Claude alias Geronymoo
À Monique alias Monique66
À Pascal alias Amonboncoeur (atteint de sclérose en plaques)
À Bernard alias bernar
À Brigitte alias Bricabrac
et à tous les excusés qui auraient voulu participer, mais qui malheureusement étaient indisponibles ce jour-là !

Ainsi qu’à tous les autres qui m’ ont apporté leurs messages de soutien et d’encouragement…. et ils sont nombreux !

À la rédactrice de l’annonce du challenge sur L’Indépendant pour son article du samedi 14 Août 2010
À Mesdames Pagé Mireille et Roselyne Pagé
À la dame rencontrée à la manifestation en faveur de la mucoviscidose et présente à vélo sur la promenade pour m’encourager
À Théo (12 ans), sa maman, Lin et Josette pour m’avoir reçus à Villelongue Dels Monts.

Les commentaires sont fermés.