Trail urbain de Chinon

5 décembre 2009

.

  Me revoilà sur les terres de Chinon pour la plus belle cause : le Téléthon. Je me devais d’y participer sans ménager mes efforts.

  Au niveau de Chinon, cela fait cinq ans que les 24 heures non-stop sont menées activement. C’est grâce aux efforts de tous les participants que la ville est devenue cette année « le village Téléthon 2009 d’Indre-et-Loire « .

C’est donc sur 30 heures, du vendredi 4 décembre à 18 h au Samedi 5 décembre à minuit qu’a eu lieu le Téléthon à Chinon. Le PC de la coordination de la Région Centre y a établi son commandement, comme dans treize villes en France.

J’avais demandé il y a quelques mois, lors de la corrida de Chinon, à Madame Pascale Berton, la coordinatrice du Téléthon, si je pouvais participer à ce grand rendez-vous.
La réponse de Madame Berton fut immédiatement « oui ».

Ma participation nécessitant que je reste sur place, je devais trouver un point de chute pour me détendre pendant les 30 heures. Madame Berton a contacté l’hôtel le plus proche qui a répondu présent aussitôt et mis à ma disposition une chambre : bravo l’hôtel Le Chinon !

J’avais une petite idée de ma participation : sportive bien sur, mais explicative avant tout.

Le challenge débute à 18h 00. Rendez-vous à l’espace Rabelais de Chinon pour l’ouverture du Téléthon.
L’espace est une grande salle qui a été divisée en plusieurs parties pour que chaque participant puisse faire des challenges, comme de récolter le plus grand nombre de bouchons, vendre le plus de pompons pour confectionner une grande sphère représentant notre planète terre, etc.

Pour ma part, je décide de faire une exposition représentant mes défis sportifs avec les thématiques du Pacte des Mobilités « Voir vidéo ».
Cette exposition sera visible pendant 24 heures, avec le défi d’expliquer à chaque personne le pourquoi du pacte. Ma présence a été de 17 heures non-stop.

J’ai aussi un défi sportif à relever, donc je dois prendre un peu de repos à l’hôtel. Après un réveil très tôt, une bonne douche, un bon petit déjeuner offert à l’espace Rabelais, me revoilà pour la seconde partie du Téléthon.

Le challenge sportif consiste en un trial de 17 km semi-urbain avec des difficultés à la hauteur de l’événement annoncé par Grégory Delpouys.
Le départ a lieu à 14 h 00.
Le tracé du parcours est assez difficile, mêlant routes départementales bombées, petits chemins caillouteux, marches à ne plus en finir, sentiers très étroits, détours par le château de Chinon avec une vue magnifique, chemin à travers champs, dénivelés à faire peur, mais quel bonheur de participer !

Pour éviter tout risque d’accident, j’avais une accompagnatrice en la personne de Viviane Guny.
Vraiment, Viviane, merci ! Pas facile de suivre une personne ayant une différence et difficile de se mettre à son rythme, il faut beaucoup d’attention, une assistance de chaque minute.

L’arrivée du challenge se fait juste avant la nuit, après 17 km. Mes jambes ont tenu, ma spasticité ne m’a pas fait défaut, nous passons la ligne d’arrivée en dernier, mais quelle importance.

L’année prochaine, Chinon sera de nouveau la région où le Téléthon sera présent, les résultats étant formidables.
Elle fera parler d’elle encore plus en intégrant une course handisports ; mais ne faut-il pas en faire de l’écho, messieurs les élus ?
Nous pouvons intégrer le Téléthon sous diverses formes, mais il faut avant tout une bonne communication entre les représentants élus et les organisateurs. Je remarque que sur cet évènement de grande importance nationale, le manque de représentants municipaux est criant.
La municipalité est la clé de voûte, elle se doit de montrer l’exemple, mais je constate encore une fois que ce n’est pas toujours le cas.

Chaque manifestation fait parler dans la région, alors de quoi a-t-on peur ?

Les dons pour le Téléthon s’élèvent à 90 Millions. C’est le coût de notre présence en Afghanistan pour… treize jours environ ! A méditer.

 

Un grand merci à tous :

À l’organisation du Téléthon en la présence de Madame Pascale Berton.
À tous les bénévoles qui œuvrent dans l’ombre pendant les 30 heures de la manifestation, sans qui rien ne serait possible.
À l’Espace Rabelais.
À Madame Viviane Guny qui était mon guide.
À Monsieur Didier Vaissières.
Au village téléthon d’Indre-et-Loire.

À Grégory Delpouys, responsable du défi sportif.
À la Maison du Mai.
À tous les exposants, les coordinateurs, les partenaires.

Aux donateurs.
Aux propriétaires de l’hôtel « Le Chinon ».

À la Ville de Chinon.
À la Commune de Rivière.
À la Nouvelle République.

Les commentaires sont fermés.