Traversée du lac Léman

14 juillet 2008

Le lac Léman est situé entre la France et la Suisse.
Mon défi : traverser à la nage le lac entre Nyon et Yvoire (7 km), en relais. J’ai voulu mettre trois personnes pour trois handicaps différents, pour une meilleure compréhension du combat que je mène par le public.

leman-zoom2

La préparation de ce défi a été longue (6 mois) : le site étant situé à 673 km, il a fallu quatre voyages pour établir les repérages nécessaires.
Pour rallier Nyon à Yvoire, il faut faire attention à la différence de température dans le lac. Une étude de la température a été faite sur plusieurs années, ainsi que des courants, du trafic fluvial et des vents – mais le temps reste le temps.

Il y a également beaucoup de plaisanciers, vacances obligent : je dois prendre tous ces paramètres en compte pour une réussite totale du projet.

En pleine traversée

En pleine traversée

  Le départ se fait à Nyon, côté plage, à 11 h 00 avec Sébastien qui doit nager 2,5 km. Il remonte ensuite dans un des deux bateaux pour laisser la place à Guillaume qui va parcourir la même distance. Enfin, c’est mon tour pour terminer la traversée et arriver au port d’Yvoire. Les derniers 500 m seront nagés à trois pour ne former plus qu’un. Tous ensemble, tous pareils.

leman-zoom9

L’arrivée

Extrait des actualités de la communauté de communes du Bas Chablais :

Philippe LAURENT est né le 26 Mars 1966 à Tours. Touché par la sclérose en plaques, il se lance des défis en natation avec l’unique objectif d’attirer l’attention sur le handicap, la mobilité et l’accessibilité dans les lieux publics. Nageur Handisport, il a suivi un entraînement de 30kms par semaine à raison de 6kms par jour de natation pour ce nouveau défi, la Traversée du Lac Léman. Prendre des risques de nage, en eau vive, c’est devenu une réalité comme son handicap. Malgré un début de matinée plutôt maussade avec un lac assez agité, Philippe LAURENT a remporté son nouveau défi, la traversée du Léman de Nyon à Yvoire. Parti de Nyon à 11h45, il a atteint les rives d’Yvoire à 14h30 après 5kms de nage encadré par des bateaux de surveillance. Un accueil très chaleureux lui était réservé à son arrivée. Monsieur le Maire, Jean-Claude FERT et un important public sont venus le féliciter pour cette belle réussite. Eric Planchamp, nageur thononais, qui a réalisé le mois dernier la traversée du Léman dans sa longueur (Villeneuve – Genève) au profit de la Glycogénose, maladie héréditaire du métabolisme, était également présent et a été soutenir Philippe LAURENT sur la deuxième moitié du parcours à bord des embarcations encadrantes. Une belle réussite et une aventure rendue possible notamment grâce à l’assistance technique et logistique de la Section de Sauvetage d’Yvoire soutenue par la Section de Sauvetage de Nyon. Philippe LAURENT a tenu à les remercier tout particulièrement. Un objectif atteint pour ce grand nageur qui a démontré à tous que le handicap n’empêche en rien de vivre comme tout le monde et que parfois quelques aménagements d’accessibilité et de mobilité peuvent permettre de gommer les inégalités.

Un grand merci à  :

— M. Guillaume Bugnet, secrétaire de la section de sauvetage d’Yvoire ;
l’appui de la section de sauvetage d’Yvoire a été d’une importance déterminante pour le projet. Tant pour le matériel, les bateaux escorteurs, la logistique, les locaux, la mise en place des affiches et les tracts diffusés avant notre arrivée que pour la mise en place du plan de sécurité, de l’animation, et pour l’information de notre progression dans le lac ;
— M. Jacques Bourquin,
mon accompagnateur de toute la traversée qui m’a toujours suivi pour me donner le cap. En plein milieu du lac, vous n’avez pas de repère : sans lui, je n’aurais jamais pu garder une trajectoire correcte, et en cas de problème il était le premier sur le lieu, à quelques mètres devant moi pour me guider dans son bateau ;
— M. Sacha Soldani et sa copilote ;
sauveteur à la section de sauvetage de Nyon qui a mis son bateau à notre disposition pour le bon déroulement de l’épreuve, avec à son bord une urgentiste, un photographe, du matériel.
Sans leur collaboration, la traversée n’aurait pu avoir lieu. Une belle réussite franco-suisse.
— Mme Carole Tupin,
responsable de l’office de tourisme d’Yvoire, qui m’a conseillé dans les démarches à entreprendre, fourni toute la documentation nécessaire et qui a fait le relais avec la presse.
— M. Jean- Claude Fert, maire d’Yvoire.
Il nous a fait l’honneur d’animer notre traversée et de tenir le public en haleine.
Il m’a réservé un comité d’accueil à mon arrivée, avec remise d’une coupe en verre, faite dans la nuit par un maitre verrier et gravée au nom de l’épreuve ;
— La municipalité d’Yvoire pour son soutien ;
— M. Louis Blettner : responsable du service du Lac Léman ;
— la Direction Départementale de l’Équipement, unité territoriale du lac Léman ;
— Mme Valérie Poète : Gendarmerie, manifestations nautiques, centre Blécherette, Lausanne ;
— la Compagnie Générale de navigation sur le lac Léman à qui je dois beaucoup pour m’avoir permis de traverser le lac, pour leur soin d’avoir averti les commandants de chaque navire de mon passage sur leur ligne de route. Merci à eux d’avoir ralenti lors de leur passage près de nous ;
— Dénéréaz Olivier, Heidi Muller, Bertola Carine, Sylvain Rolli ;
— la police de Nyon ;
— M. Éric Planchamp, un très grand nageur ;
— M. Jean-Gérard Paumier, maire de Saint-Avertin, qui a été le premier à m’apporter son soutien dès notre rencontre ; il a su comprendre et écouter, pour une collaboration sans faille. Un maire de l’accessible et une mairie accessible pour tous, à méditer ;
— l’équipe Municipale de Saint-Avertin, Mme Sonia Maingault ;
— le Saint-Avertin Sports, la section de natation, M. le Président Michel Alvergnat.

Les commentaires sont fermés.