Où en est-on dans le traitement ?

Pour le moment, on ne guérit pas de la sclérose en plaques. Les moyens à notre disposition permettent juste de freiner l’évolution de la maladie (diminuer le nombre et la sévérité des poussées).

La recherche essaye de mieux comprendre le mécanisme qui fait dysfonctionner les lymphocytes T et cherche à contrôler les substances qu’ils produisent (les cytokines). Elle s’attelle aussi à comprendre pourquoi la barrière entre le sang et le cerveau dysfonctionne et permet le passage des éléments qui vont détruire la myéline.

Les commentaires sont fermés.