En vue du pôle sud : une histoire de t-shirt

Bonjour à tous !

Le t-shirt avec lequel je courrai le marathon du pôle Sud

Le t-shirt avec lequel je courrai le marathon du pôle Sud

Comme vous le savez, je relèverai en novembre 2014 le défi du marathon du pôle Sud. Cette course est l’une des plus difficiles au monde.
Pour donner de la visibilité à ce challenge, je lancerai une souscription ouverte à tous. Le principe est d’effectuer un don au Pacte des Mobilités (la somme importe peu), en échange duquel je vous ferai signer ce tshirt que je porterai le jour de l’épreuve.
Ces dons, faisant de vous des partenaires du Pacte des Mobilités, me permettront de financer en partie la course et de donner plus d’impact au combat pour l’accessibilité.

J’ai eu la chance de pouvoir en parler lors de l’émission Tout sur un plateau de TV Tours :

Accessibilité, sclérose en plaques et marathon du pôle Sud à « Tout sur un plateau »

N’hésitez pas non plus à parler du combat pour l’accessibilité autour de vous ! N’oubliez pas : seul, je ne peux rien, mais ensemble, nous pouvons beaucoup.

Des nouvelles !

Bonjour à tous, voici quelques nouvelles après une longue absence ! Ces derniers mois ont en effet été riches en sports et en rebondissements.

  En septembre, je m’entraînais encore en chambre froide tout en poursuivant mon tour des courses en extérieur du département dans l’optique de courir le marathon du Pôle Sud.
C’est en octobre que Richard Donovan, son organisateur, m’a averti d’un problème logistique important : malheureusement, il ne m’était plus possible de participer à l’événement, au grand désarroi de Richard. Il m’a donc proposé de participer à la place à une première mondiale : le Volcano marathon.
Après cinq minutes de réflexion, je lui ai donné mon accord enthousiaste.

Il me restait moins d’un mois pour me préparer, et les conditions à venir changeaient du tout au tout : des températures négatives et de la glace, je passais au désert de l’Atacama et aux plateaux chiliens surchauffés. J’allais devoir m’adapter à une altitude de 4000 mètres et à des températures de 40°C.

J’ai aussitôt arrêté mes entraînements en entrepôt frigorifique pour privilégier la course en extérieur, toujours suivi par des professionnels de la santé compétents : cardiologue, podologue, nutritionniste, kiné…

Bien vite, j’ai pris mes billets pour le Chili : j’avais prévu d’arriver avec 5 jours d’avance pour m’adapter au mieux. Ma chance a été d’arriver à Santiago en même temps que Richard Donovan et l’équipe organisatrice, ce qui m’a épargné bien des soucis de compréhension des langues étrangères.

L’épreuve du marathon a commencé le 14 novembre à 9h30 du matin. Le terrain était très accidenté : montées, descentes, de la terre, des cailloux… J’y ai laissé mes ongles des gros orteils ! Devant des conditions aussi difficiles — bien au-delà du marathon du Pôle Nord —, j’ai été contraint d’abandonner au 25e kilomètre, après 6 h 52 min. Si mon cerveau voulait encore avancer, mon corps, lui, ne pouvait plus suivre.

drapeauvolcano

Me voici !

Je suis là, en bas à droite !

Je suis là, en bas à droite !

Voici quelques articles de la Nouvelle République qui reviennent sur cette épreuve :
Article 1 : Le VolcanoArticle 2 (et merci à l’ACC 37 !)

  A mon retour en décembre, j’ai fait un break presque complet pour me remettre. J’ai toutefois repris la natation et couru la J-2 de Saint-Pierre-Des-Corps et la Corrida : je l’avais promis, je ne pouvais pas ne pas le faire.

  J’ai recommencé la marche en janvier après cette période de repos forcé. Il m’a fallu retravailler le pas sur des distances de quelques kilomètres pour éviter les douleurs aux pieds. La natation m’a offert un bon complément, me permettant de me maintenir en forme en nageant 5 km le samedi et le dimanche.

  Ce mois-ci, je reprends l’entraînement en vue du marathon du Pôle Sud 2014 ! Au programme, marche rapide sur du bitume et des terrains accidentés (je ne retournerai en entrepôt frigorifique qu’en mars).
J’ai par ailleurs rencontré une personne avec qui je compte travailler sur un projet de mise en valeur du Pacte des Mobilités à travers les challenges sportifs et les techniques de réparation du corps.

  Au mois de mars, j’aurai la chance et l’honneur d’évoquer les thèmes du handicap et de la différence devant une quinzaine de chefs d’entreprise d’horizons divers.

Voilà pour les nouvelles. J’espère revenir vers vous rapidement avec du nouveau !

Courir à nouveau

Bonjour à tous !

Voici une excellente nouvelle : depuis peu, je parviens de nouveau à courir. Sur 50 m seulement, pas forcément de manière très coordonnée, mais je cours. D’ici un an, j’espère avoir progressé suffisamment pour courir 1 kilomètre.

  Alors que le marathon Antarctique s’approche, j’ai enfin pu inviter Philippe, mon kiné, à assister à une séance d’entraînement de 3h en hangar frigorifique. Nous avons ainsi pu prendre des repères en vue de l’épreuve.
Grâce à lui, j’ai également pu rencontrer Émilie, une excellente podologue qui m’a confectionné des semelles adaptées. je peux ainsi poser le pied plus à plat et diminuer mes contractures aux jambes — malheureusement, je ne pourrai pas les utiliser pour le marathon : avec mes épaisseurs de chaussettes, mon équilibre serait trop modifié.

A partir du 15 août, je prendrai un peu de vacances, mais ne croyez pas que je vais me reposer : au programme, natation et marche en altitude, soit un programme de sept heures de sport par jour !

 

 

 

Programme d’avril

Bonjour,

Voici des nouvelles pour ce mois d’avril déjà bien entamé !

L’échéance « Pôle Sud » se rapproche rapidement.
J’ai repris l’entrainement en chambre froide, dans les locaux de l’entreprise Pomona de Parçay-Meslay. Jusqu’en mai, je m’entrainerai les jeudi et vendredi de 18h à 21h pour m’habituer de nouveau aux températures négatives. Heureusement, pour le moment, je trouve la marche au froid moins difficile que prévu !
Ensuite, les choses sérieuses commenceront puisque j’attaquerai les sessions de cinq heures par -28°C de manière encore plus assidue.

Concernant les courses hors stade, j’ai terminé les dernières Foulées de Luynes (10km) en 1h32 : mon record ! Cette course était importante pour moi, puisqu’elle va constituer le repère temporel que je transmettrai à Richard Donovan, l’organisateur de l’Antarctic Ice Marathon, en prévision de ma participation.

Ceci laisse présager du bon pour les suivantes, à savoir :

– Le trail des Ferrillons (12 km) le 14 avril ;

– « Courir pour Manon » (10 km) le 21 avril ;

– La « pomme poire » (10km) d’Azay-le-Rideau, le 28 avril.

Mon programme d’entrainement comporte également des visites médicales régulières au centre de médecine du sport de Saint-Pierre-Des-Corps : tous les mois, on vérifie que la machine tourne. Pesée, suivi du régime, estimation de la masse grasse… Tout y passe, et ce mois-ci, tout fonctionne bien !

A bientôt, et n’hésitez pas à passer me voir sur les courses !

Philippe